Madame, Monsieur,

Voilà déjà plusieurs fois que les Insoumis de Guadeloupe vous demandent de mettre un peu d’ordre sur le site de la France insoumise et dénoncent les agissements pernicieux de quelques énergumènes en mal de reconnaissance, qui se réclament du mouvement national pour venir saboter les efforts que nous menons sur le terrain.

Déjà, lors de la campagne pour les présidentielles, alors que nous devions être tous unis pour faire voter Mélenchon, des dissensions se sont manifestées : des militants, récemment débarqués, ne supportaient pas qu’il y eût un « porte-parole de la France insoumise » autre qu’eux-mêmes, même si celui-ci était depuis longtemps implanté sur le terrain. Les petites guerres d’influence entre divers groupes défrayaient la chronique.

Les hostilités plus ou moins ouvertes ont commencé lors de la campagne des législatives. Les binômes retenus par le mouvement national étaient contestés par ceux qui, au nom d’une expérience préalable en métropole, se croyaient plus capables de recueillir les suffrages des Guadeloupéens. À l’issue de ces élections, ce fut les procès d’intention, l’agitation fébrile et les intrigues visant à capter l’attention de la députée Obono lors de sa visite de la Guadeloupe en 2018. Le comble a été atteint lorsqu’il s’est agi de composer la liste des candidat(e)s aux élections européennes.

Que Nadège MONTOUT ait été préférée à Céline DÉCHELETTE pour représenter la Guadeloupe sur la liste des européennes a suffi pour déclencher une campagne de diffamation, avec dénonciations calomnieuses et tentatives de déstabilisation et d’intimidation [qui a fait l’objet d’une « Plainte pour harcèlement moral, diffamations publiques, atteinte à la vie privée,etc…. », déposée le 9 juillet 2018 auprès du Procureur de la République, avec constitution de partie civile].

Lorsque Manon AUBRY, tête de liste de la France insoumise pour les européennes, préparait sa visite en Guadeloupe, Madame DÉCHELETTE (encore elle !) a eu le toupet d’adresser à Océane, son attachée parlementaire, le message suivant :

Or, Monsieur Verdol affirme n’avoir jamais envoyé un tel message, avoir bien reçu son invitation et avoir l’intention de participer au débat sur le chlordécone. Apparemment, la volonté de nuire aveugle Madame DÉCHELETTE au point de rédiger et diffuser un faux avec usurpation d’identité, sans même se rendre compte de la portée de son geste! (Pour saisir la gravité et la duplicité de cet acte délictuel, on se reportera à la pièce jointe #1, et notamment à la dernière copie d’écran, où l’on pourra lire la séquence des échanges entre Nadège Montout et Océane, enregistrés sur Télégram le 17 avril 2019).

Venons-en maintenant à l’ouverture de la campagne pour les élections municipales : les mêmes frustrés, qui n’ont manifestement pas digéré les progrès réalisés par les Insoumis de Guadeloupe pour faire connaître le programme de l’Avenir en commun, tentent une fois de plus de semer le trouble dans les esprits en se prétendant mandatés par la France insoumise pour remettre en question l’action menée sur le terrain.

Par exemple, Madame Christèle Roussel (<cricridugosier@gmail.com>) se permet, en qualité de « co-animatrice du groupe d’appui du Gosier/Marina »(sic), de donner des leçons et de faire des remontrances à Jordy ALGOU (Alternative citoyenne sainte-rosienne), qui vient de constituer, avec d’autres formations, « ce que ses membres appellent la première Fédération populaire des élections municipales de 2020 en Guadeloupe« . Elle l’invite même à prendre attache auprès du groupe de Céline Déchelette (tiens donc !), « actuellement en congé hors du département », qu’elle met en copie, de même que « les personnes en charge de la gestion des groupes d’action au niveau national » (voir pièce jointe #2). Comme si cela ne suffisait pas, Madame Roussel s’arroge le droit de produire un communiqué de presse au nom de la France insoumise (voir pièce jointe #3).

Du coup, les médias s’emparent de la chose et, le mardi 27 août 2019, France-Antilles Guadeloupe affiche la querelle à la une, avec le détail en page quatre « Que se passe-t-il chez les Insoumis de Guadeloupe ? » (Voir pièces jointes #4 et #5).

Nos interlocuteurs nationaux (Younous Omarjee, Jean-Hugues Ratenon, Adrien Quatennens…) ayant été alertés par Nadège Montout, le vendredi 30 août 2019 à 18 heures (heure de Guadeloupe), Younous Omarjee répond en direct aux questions de RCI Guadeloupe (voir la transcription vidéo ci-jointe).

On aurait pu croire l’incident clos et espérer poursuivre notre tâche sans anicroche. Mais c’est mal connaître la perversité et la volonté résolue de nuire qui animent ce petit groupe de prétendus Insoumis.

Dans son numéro 458 du 6 – 12 septembre (voir pièce jointe #6), l’hebdomadaire Nouvelles Semaine traite le sujet couvert par le quotidien France-Antilles du 27 août et rend compte de la conférence de presse de Monsieur Quiaba, tenue à Sainte Rose le 30 août au matin. Jacques Dancale, Rédacteur en chef de Nouvelles Semaine, a d’ailleurs confirmé à Nadège Montout que le numéro à paraître début septembre était déjà bouclé avant l’intervention de Younous Omarjee sur les ondes de RCI Guadeloupe. Aussi, en fin journaliste, prudent et scrupuleux, Monsieur Dancale conclut son texte (voir pièce jointe #7) comme suit :

Il semble bien que ce couac résulte de dissensions au sein de l’antenne locale, qui n’aurait pas encore défini sa ligne pour les prochaines municipales.

Mais Monsieur Dancale connaît bien son sujet et ne manque pas d’humour. Ses lecteurs savent comme lui que Monsieur Hubert Quiaba est un Insoumis avant la lettre et qu’il n’a pas attendu le Mouvement de la France insoumise pour mener des actions vigoureuses, chaque fois qu’il faut combattre l’injustice et défendre les opprimés. En choisissant comme titre « Hubert Quiaba n’est plus Insoumis« , il est sûr de capter l’attention du public, de quelque parti qu’il soit, et donc d’accrocher le lecteur par un tel paradoxe.

Que Christèle Roussel, qui est avec Déchelette Céline sur sa page Facebook, puisse écrire
Voilà, fin de la polémique !
Information publiée dans Nouvelles Semaine num.458;
que Céline Déchelette, qui est avec Christèle Roussel sur sa page Facebook, lui fasse écho en écrivant
Voilà, fin de la polémique !
Nouvelles semaines (sic) du 6 au 13 septembre;
que Hugues Joubert du Cellier réponde à Christèle Roussel et à Céline Déchelette en se moquant :
Quand Nadège Montout se prend pour la cheffe de LFI en Guadeloupe.
Euh… Savez-vous que même LFI à des règles démocratiques 😂😂😂;
ou qu’il réponde sur Facebook à un de ses « amis »
Que la démocratie existe un peu même dans LFI.
Sage décision du national avant que le local ne se prononce pour les communales

(
voir pièce jointe #8 pour les quatre copies d’écran),
voilà un ensemble d’éléments convergents qui démontrent à merveille, entre autres, comment se constituent et se répandent les « 
fake news » et pourquoi il serait grand temps que le mouvement national se prononce une fois pour toutes et s’occupe de séparer le bon grain de l’ivraie.

Le temps où l’on pouvait se voiler la face et laisser les « factions » se débrouiller entre elles sur le terrain, pour ne pas avoir à faire l’arbitre sans connaissance des causes, le temps de l’inaction prudente me semble aujourd’hui définitivement révolu. Je ne reviendrai pas sur le néocolonialisme, hélas toujours à l’œuvre dans les régions d’outre-mer, ni sur le sentiment de supériorité suffisante des donneurs de leçons qui n’ont toujours rien compris à la situation tragique que vivent les outre-mer. Nous formons sur place une petite équipe soudée, qui se dépense sans compter pour faire connaître l’Avenir en commun et aider les gens à se prendre en charge. Nos efforts ont commencé à porter des fruits et si nous voulons continuer, c’est parce que nous y croyons et que nous commençons déjà avoir des résultats.

N’allez pas croire que nous vous demandons de venir récompenser les bons et punir les méchants ! Nous souhaitons simplement vous voir appliquer les règles que vous avez vous-mêmes énoncées. Lorsque les groupes d’appui sont devenus des groupes d’action, qu’il a fallu faire certifier les groupes sur le site de la FI pour continuer de fonctionner, nous avons eu l’occasion d’appeler votre attention sur des irrégularités et de demander la suppression, sur le site, des groupes qui ne correspondaient plus aux nouvelles normes. Cela n’a pas été fait. Des pages Facebook certifiées France insoumise sont administrées par des individus qui n’ont plus rien à voir avec l’esprit du mouvement et qui ont contourné toutes les obligations requises pour rester dans ce Mouvement.

J’ajouterai que le temps de réaction, entre les dégâts causés par les saboteurs et les interventions salvatrices des responsables au niveau national, est beaucoup trop long (nous sommes quand même à plus de 8000 km, avec six heures de décalage…), alors que le rythme de la campagne doit s’accélérer pour les municipales; vous pouvez imaginer tout le mal que pourront faire impunément Mesdames Roussel et Déchelette, Monsieur Joubert Du Cellier et autres comparses, s’ils ne sont pas désavoués dans les meilleurs délais… Tout le mal que nous nous sommes donné pour convaincre nos camarades de travailler avec nous passera vite au compte des pertes sans profit, s’ils ont l’impression que nos alliances sont remises en question, surtout quand nos détracteurs se font plutôt connaître sur leurs pages Facebook « certifiées » FI par des attitudes comme celle qu’illustre la photo dont je vous envoie le lien:

https://www.facebook.com/librepenseurenguadeloupe/photos/pb.357787877717195.-2207520000.1568163588./1190913071071334/?type=3&theater

Les deux pages Facebook à supprimer d’urgence sont les suivantes :

► »FI Guadeloupe » (Hugues Joubert-du-Cellier)

https://www.facebook.com/profile.php?id=156802448160425&ref=br_tf&epa=SEARCH_BOX

► »Un Insoumis en Guadeloupe » (Jean-Michel Aubrun)

https://www.facebook.com/profile.php?id=357787877717195&ref=br_rs

Vous trouverez (en pièce jointe #9) la liste des pages qu’il convient de supprimer au plus tôt sur le site de la France insoumise, avec une référence sommaire à leurs auteurs et le lien des adresses à désactiver.

Salutations insoumises,

Henriette Raccah

hraccah@wanadoo.fr

 

Fermer le menu
×
×

Panier